Sur les films de Yann Sinic et Nathalie Combe

Mais je sais que les images se perdent
et que les souvenirs s’effacent.

Voix in La Conscience de Svevo

D’abord, il y a cette voix, chaude et douce. Cette adresse directe : oui, les films de Yann Sinic et Nathalie Combe nous parlent vraiment à nous, à moi. Et il s’agit de dire quelque chose.
D’abord il y a ces images, du super 8, de la vidéo, des photographies. Peu importe la date de prise de vue : ces images proviennent toutes d’un même lieu, embrassées par un même regard, en même temps.
D’abord…  tiens, qu’est-ce qui vient en premier ?
On pourrait dire de ces films qu’ils sont documentaires. On pourrait dire, comme ils aiment parfois à le préciser, qu’ils sont des ‘essais’.
On pourrait aussi penser à Chris Marker et sa marque d’exigence : on regarde ici, mais on voit ailleurs. On revoit le passé pour penser l’avenir. Il s’agit de porter son regard loin, vers l’horizon, l’utopie.

Antoine Chosson

http://www.cosmographe.com

PROJECTION – Rencontre avec Yann Sinic
Mardi 22 octobre à partir de 19h30

La séance sera suivie d’une discussion avec Yann Sinic

Défiler vers le haut