Chargement Évènements

« Tous les Évènements

PROJECTION M. Zwilling et Mme Zuckermann, précédé de Résidu chantable

26 novembre 2020 @ 19 h 30 min 20 h 30 min

Carré d’Art, Place de la Maison Carrée, Nîmes
Entrée libre

« Résidu chantable » par Franck C. Yeznikian

Introduction à la poésie de Paul Celan à travers la mise en musique de ses poèmes. Parole d’un compositeur sur le plus grand poète de langue allemande du XXe siècle.


suivi de M. Zwilling et Mme Zuckermann de Volker Koepp

All | 1999 | 2h06 | vostfr

Présenté par Franck C. Yeznikian et Guillaume Boppe (sous réserve)

Entrée libre


« L’automne me mange sa feuille dans la main : nous

sommes amis.

Nous délivrons le temps de l’écale des noix et lui apprenons à marcher :

le temps retourne dans l’écale.

Dans le miroir c’est dimanche,

dans le rêve on est endormi,

la bouche parle sans mentir […] »

— Paul Celan, Corona

Pour fêter le centenaire de la naissance et le 50e anniversaire de sa mort de l’immense poète Paul Celan, Anima s’associe à Carré d’Art pour vous proposer de découvrir le magnifique Monsieur Zwilling et Madame Zuckermann de Volker Koepp, « un film retour en forme d’élégie […] à Tchernowitz, ville natale de Paul Celan » (Michaël Grébil).

Tous les soirs, à l’heure du dîner, Matthias Zwilling, 70 ans, rend visite à Rosa Roth-Zuckermann, 90 ans, pour lire le journal, regarder la télé, évoquer des souvenirs, parler de littérature, refaire le monde et égrener le temps. Ils comptent parmi les rares juifs de leur génération qui vivent encore dans la ville de Tchernovtsy, ville natale de Paul Celan à l’ouest de l’Ukraine, tout près de la frontière roumaine, qui fût jadis un haut lieu de la culture yiddish mais dont il ne reste aujourd’hui que des vestiges. Ces deux amis de longue date forment un couple drôle, fragile, émouvant et captivant, liés par leur passion commune pour la langue allemande. Dignité, humour, tristesse et mémoire forment le noyau du film que Volker Koepp a capturé au plus près, avec tendresse et respect.

« Depuis 40 ans, Volker Koepp arpente la Sarmatie, un territoire mythique entre la Baltique et la mer Noire, une zone politique sensible aussi, entre l’Est et l’Ouest du continent européen, qui a vu ses frontières bouger au gré des guerres, des occupations qui ont jalonnées le XXe siècle. Au cours de ses multiples voyages, le cinéaste allemand a recueilli les images de ces paysages hantés, les témoignages de ces gens ordinaires qui furent ballotés, chassés, déracinés par le vent de l’Histoire. Il les a suivis sur de longues années, en en faisant les témoins porteurs de cette grande Histoire, mais aussi de magnifiques personnages pétris de désillusions et de rêves. » — Annick Peigné-Giuly


Voir le trailer :


++

Franck C. Yeznikian

Guillaume Boppe

Carré d’Art Bibliothèques

Le Mois du Film Documentaire

Planifié ical Google outlook
Défiler vers le haut