PROJECTION-RENCONTRE – L’Invisible de Nicolas Philibert

Un film de Nicolas Philibert

France | 2002 | 45 minutes

En présence de François Verret (chorégraphe artiste associé au Théâtre de Nîmes) et Solal Moulin (éducateur spécialisé)


« On juge le degré de civilisation d’une société à la manière dont elle traite ses marges, ses fous et ses déviants. »

— Lucien Bonnafé

Suite à la projection du film Le Moindre Geste de Fernand Deligny au Périscope le mardi 21 novembre, François Verret poursuit ses questionnements autour de l’antipsychiatrie et de la place des marginaux dans la société en proposant cet entretien avec Jean Oury, directeur de la clinique psychiatrique de La Borde. Il sera accompagné pour cette séance de Solal Moulin, éducateur spécialisé ayant travaillé à Bonneuil.

Intense plaisir que de voir une intelligence en action, sans qu’aucun artifice de réalisation ne vienne parasiter le spectacle d’un homme, d’un visage, d’une voix s’exprimant à propos de notions ardues et passionnantes. Nous sommes à La Borde où Nicolas Philibert a tourné « La Moindre des choses ». Cette clinique est dirigée par le psychiatre Jean Oury, que le cinéaste rencontre. Plans fixes, quelques fondus au noir rythment les articulations de la pensée. Des notions telles que balayeur et pontonnier, ambiance, veillance, entour ou sous-jacence, des expressions telles que « faire des greffes d’ouvert » ou « ça va de soi/ça ne va pas de soi » paraissent au premier abord simples, mais Oury en détaille avec une prestance charismatique la complexité. Les enjeux sont rappelés à plusieurs reprises, l’esprit est à la résistance à l’endroit de la psychiatrie institutionnelle et de ses programmes thérapeutiques. Oury évoque le film de Philibert, qui témoigne de la vie quotidienne, de la question du transfert et des désirs inconscients qui les guident, des notions force de sa réflexion. Il détaille à quel point ce qui relève du non visible est essentiel à la vie comprise dans son irréductible polyphonie et hétérogénéité.

 

Entrée libre adhérents

Dans le cadre du Mois du Film Documentaire

En partenariat avec Carré d’Art, Le Périscope et le Théâtre de Nîmes


++

Le Mois du Film Documentaire

Le Périscope

Théâtre de Nîmes