CONFÉRENCE de Maxime Lachaud

« Influences et relations entre cinéma pornographique et les avants-gardes américaines »

Entrée libre


« Si les cinéastes d’avant-garde (Anger, Markopoulos, Warhol) ont largement contribué à la représentation d’un érotisme gay à l’écran dans les années d’après-guerre, il est surprenant de voir qu’à la suite du premier film porno américain chroniqué dans Variety, « Les Garçons dans le sable » de Wakefield Poole en 1971, l’avant-garde s’est elle même immiscée dans le cinéma hardcore des années 70 pour offrir quelques unes des séquences les plus hallucinées, les plus drôles, les plus surréalistes et les plus inventives du septième art. Parcours dans une des facettes les moins connues de la production cinématographique américaine. » — Maxime Lachaud


++

Maxime Lachaud